ACTUALITES

DANS LA RUE LE 5 DÉCEMBRE


le SNICS-FSU appelle tous les infirmier .es de l’éducation nationale a manifester leur opposition a ce projet de reforme injuste, inadapté et inégalitaire !


Déclaration à la CAPN du 10 octobre 2019


Le SNICS/FSU et le SNIES UNSA Éducation condamnent la loi de transformation de la Fonction publique votée en août et rejetée à l’unanimité par 9 organisations syndicales représentatives. Elle remet en cause les principes fondamentaux de la Fonction publique, de la représentation des personnels et dessaisit les commissions administratives paritaires (CAP) de leurs compétences.



Face à une lecture réactionnaire et régressive du droit, le SNICS-FSU a œuvré avec force ces derniers mois pour durcir en droit la capacité de délivrance des médicaments dits d’usage courant par les infirmier.es.


Du 9 au 13 décembre à Clermont-Ferrand

Retrouvez le rapport national d'activité de la FSU; les expressions et liste des tendances.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, nous venons d’apprendre la suppression de l’article 16 bis du projet de loi pour l’École de la confiance. Ensemble nous avons gagné, nous restons au service des élèves et étudiant.es ! Nous terminons donc cette année scolaire sur une belle victoire.



Le SNICS - FSU vous invite à participer à cette action en complétant le formulaire en ligne.



Grâce à la pugnacité du SNICS-FSU, la politique éducative sociale et de santé et le personnel infirmier restent uniquement sous la gouvernance et la responsabilité du ministère de l'Education nationale,

EXIT LE SERVICE DE MEDECINE DE PREVENTION EN INTERMINISTERIEL

Grâce à la ténacité et à l’argumentaire du SNICS-FSU,

EXIT LE SERVICE DE SANTE SCOLAIRE SOUS FORME D'UNE EQUIPE PLURI PROFESSIONNELLE PLACEE SOUS L'AUTORITE MEDICALE

Les attaques contre la profession viennent de toutes parts. La loi pour une école de la confiance, la loi de transformation de notre système de santé et bien sur la loi de transformation de la fonction publique impactent gravement l’avenir des fonctionnaires et des infirmier.e.s de l’éducation nationale.
En 2018, 10835 infirmiers ont été victimes d’agressions verbales et/ou physiques, selon l’Observatoire national des violences en santé (ONVS). A noter que 87% de la profession est féminine. Dans son rapport 2014, l’ONVS avait comptabilisé 15 infirmiers agressés chaque jour : 4 ans après, ce nombre a doublé !

Parce que l'égalité républicaine est fondamentale, sa mise en oeuvre est le défi quotidien des fonctionnaires.